Programmation

Pour télécharger la programmation du Festival, clique ici !

Programme Festival Jeunes Sans Frontières

 

 

Mercredi 5 février

      Soirée d’ouverture au bar l’Explo

 

Jeudi 6 février – Avignon Université

10h-11h30 – CONFERENCE /DÉBAT – Alaska-Patagonie, Sophie Planque, Jérémy Vaugeois

capeture 2

Nous sommes Sophie – journaliste, 30 ans – et Jérémy – explorateur, 31 ans -, et nous venons de terminer une longue épopée à vélo. Dans une quête de liberté, de dépassement de soi et d’accomplissement, nous sommes partis de Prudhoe Bay en Alaska, sur les rives gelées de l’océan arctique, le 14 juin 2017. C’est deux ans et 3 mois plus tard, 28743 km parcourus à la seule force de notre corps sans jamais prendre de bus ou faire de stop ou d’avion, que nous avons accompli notre rêve en rejoignant Ushuaia en Terre de Feu le 28 août 2019.

Il s’agit de la route la plus longue du monde et l’expérience la plus folle de toute notre vie : Traverser 15 pays à vélo, au cœur de climats extrêmes, dans des situations dont personne ne rêve sauf nous peut-être, comme par exemple : Pédaler avec 10 jours d’autonomie de nourriture dans les sacoches en Alaska, dormir en tente par -20°C au Canada, traverser des déserts arides, pédaler par +52°C au Mexique, suivre les chemins les plus difficiles en Equateur, passer plusieurs cols à 5000 m d’altitude à vélo au Pérou et aussi, traverser toute la Patagonie en plein hiver austral… Et tout ceci en couple.

11h30-13h – PROJECTION/DÉBAT – Morabeza, la force du mouvement, Jérémy Billon, Benjamin Vallet

Capture 3

Le Cap-Vert, un des plus petits pays d’Afrique et ancienne colonie portugaise renferme en effet un trésor inestimable, sa diversité créée dans le brassage des populations africaines et européennes. Indépendant depuis 1975 seulement, il attire grâce à ses paysages paradisiaques et sa morabeza, mot mêlant la douceur de vie et une ouverture à l’autre de ses habitants. Pourtant, ces derniers continuent de la déserter, étant désormais plus nombreux à vivre à l’extérieur des frontières qu’à l’intérieur. Deux jeunes réalisateurs, épris du “petit pays” chanté par Cesaria Evora, partent suivre les capverdiens qui ont tenté l’aventure proche de chez eux, en Europe et ceux restés au pays pour tenter de comprendre cet étrange phénomène. Dans un récit joyeux et poétique, ils dévoilent toute l’humanité derrière ces mouvements d’individus, symptomatiques d’une époque, pour trouver dans l’expérience des hommes et des femmes qui ont pris la route un jour, les pistes pour vivre ensemble et lutter contre la morosité ambiante qui s’installe lentement sur le vieux continent.

13h- 14h30 – PROJECTION (52min) /DÉBAT – J’irai pagayer à Madagascar, Capitaine Rémi et Justin Van Colen

Capture 4

Tout juste débarqués à Madagascar, Justin et Rémi ont pour objectif de construire un radeau de fortune afin de descendre la rivière Faraony. Un défi mêlé de rencontres et d’imprévus qui leur fera découvrir une région enclavée par les eaux. Découvrez la culture Malagasy à travers cette aventure passionnante. Voici la bande annonce : https://film-madagascar.com/?fbclid=IwAR29X0ooFTuwRxcjwPO-phBQz12Q18G7Gjh2QjQjNMgUeuPVGQ4qJPJ3hHg

Si vous souhaitez suivre les aventures du Capitaine, rendez-vous sur son site ! https://capitaineremi.com/

14h30-16h – PROJECTION/DÉBAT – Into the Ride – Thibault et Pierre Dufour

Capture 5

Pierre et Thibaut deux frères, passionnés de VTT freeride, ont un rêve commun: aller rouler sur le mythique bikepark de Whistler au Canada. Cette station est connue comme étant « la mecque du VTT ». Mais on ne va pas à la mecque, sans pèlerinage. Ils partiront donc de Cancun pour un périple de 10 mois et 9000 km à travers le Mexique, les Etats-unis, pour finir au Canada. Pour être sur de « Jumper » tout au long du voyage, les deux frères emmèneront avec eux un tremplin qu’ils tireront sur leur remorque. A la rencontre des riders locaux et de leurs plus beaux spots, leur voyage est riche d’aventures et de rencontres inspirantes.

16h00-17h30 – Les coflocs – Un film de Florian Mosca & Laurent Lingelser, coproduit par Chapka Assurances.

lescoflocs.jpg

Qui n’a jamais rêvé de faire un tour du monde ?

Les Coflocs, Florian et Laurent, sont partis à la rencontre de ces nouveaux aventuriers. De la Patagonie aux plaines de Sibérie, ils ont dressé le portrait de 10 voyageurs qui ont décidé de prendre congé de leur train-train quotidien pour vivre une période d’itinérance, une quête de l’autre et de l’ailleurs, une recherche de soi. Ils ou elles partent en solo, en couple ou en famille, quittant leur zone de confort, job, amis, famille pour plusieurs mois ou plusieurs années.
Que ce voyage soit une parenthèse ou une transition de vie, il les transforme à jamais.
Le tour du monde est ainsi le voyage initiatique de notre génération, le voyage d’une vie.

17h30h-19h00– PROJECTION/DÉBAT – Des Voiles Tes Racines en Avant-Première       (52 minutes) Paul Andrier

Après avoir traversé l’Océan Atlantique à bord de la goélette «Bielle Marie Galante», un voilier de transport de Rhum, Paul, jeune ingénieur du bois, se rend en Amazonie pour agir contre la déforestation.  Son objectif sur place est de replanter des arbres, et surtout de découvrir l’Agroforesterie: l’implantation de l’Arbre dans l’agriculture. De La Rochelle jusqu’au Caraïbes, de l’Equateur jusqu’en Colombie, Paul nous «embarque» vers des solutions écologiques encourageantes et prometteuses. Son retour en France, à bord du «Bielle Marie Galante», vous dévoilera 3 thématiques : La Reforestation;  l’Agroforesterie; le Transport Maritime de fret à la voile.

Affiche DES VOILES TES RACINES

Vendredi 7 février : Journée de la femme – Avignon Université, Arthéphile à partir de 16H30 (Changement pour Viaj’arte)

10h-11h30 – PROJECTION / DÉBAT  – Ensemble

ensembl

Réalisé lors d’un périple en Amérique Latine, le film « Ensemble » questionne les manières de faire communauté et d’envisager autrement l’économie. Sa diffusion sera suivie d’échanges avec les réalisatrices Lisa Wartelle et Aurélie Charton, et d’une discussion sur les leviers économiques du changement, du local au global, en compagnie de représentants de la monnaie locale lyonnaise : La Gonette.

11H30-13H00 – Table ronde – Alizé, Emilie, Chloé et Sabine, les femmes en voyages, le champs des possibles.

13H00 – 14H30 – PROJECTION/DÉBAT – Dharamsala – Alice Guionnet, Iris Gastellu, Vincent Beck, Théo Mercère

daramsala

Ce documentaire entend être une plongée dans l’identité de la ville de Dharamsala et de ses habitants. Il se construit autour d’une idée de rencontre : celle d’un peuple et d’une culture.

Le but : se pencher sur cette question des réfugiés qui malgré la perte de leur identité tentent de reconstruire une nouvelle vie, seuls, éloignés de leurs familles et à 1200km de chez eux. En effet, beaucoup d’enfants arrivent ici à l’âge de 3 mois accompagnés par d’autres réfugiés, généralement le reste de la famille reste au Tibet souvent par manque d’argent, ils laissent aller leurs enfants, seuls, espérant pour eux une vie meilleure.

La découverte de la culture tibétaine par son architecture, son art, son mode de vie, son partage, sa tolérance nourrira le propos tout au long du film. Le documentaire retranscrira la vie dans cette ville chaleureuse et profondément humaine, dans laquelle les chants, les prières, la méditation rythment les journées.

Le documentaire nous plongera dans une atmosphère : celle de la vie à Dharamsala. Il ne se veut pas être une plainte insoutenable de la vie de ces réfugiés mais plutôt une histoire de nouvelle vie, positive et encourageante. Chaque tibétain regorge d’histoires atypiques à partager. En effet, nous nous pencherons sur quelques portraits de personnes prêtes à nous livrer leurs histoires.

14h30- 16h – CONFÉRENCE /DÉBAT – Hang Time by Bike  Eleonore Wenger

Capture 9

« Only one ? Môt ? Yi ge ? Odin ? Bir ? Jedan ? Muzh ? Toute seule ? Où est ton mari ? Où sont tes amis ? C’est dangereux ! »

Du Vietnam à la France, toujours les mêmes interrogations des habitants au passage d’Eléonore, seule à vélo.

Une aventure d’un an et près de 19 000 kilomètres des plaines asiatiques aux montagnes oniriques d’Asie Centrale, entre accueils bienveillants et paysages gigantesques, mais aussi scorpions, cols à 4 500 mètres sur des pistes défoncées, chaleur intense ou froid glacial.

Une année d’aventure et de partage. Une découverte du monde autant qu’une découverte de soi-même.

Eleonore, voyageuse hors pair va venir vous parler de son expérience et de la place de la femme dans le voyage. Plus qu’un récit de voyage, son voyage est un plaidoyer à l’audace et à l’ouverture sur l’Autre.

 

16H30 – 18H00 – PROJECTION / DÉBAT – Viaj’arte

41517416_708672906161898_6206291557344083968_n

Lors d’un voyage de six mois en Amérique du sud, j’ai rencontré une population de voyageurs que je n’avais jamais vue en dehors de ce continent. De jeunes latino-américains qui ont pour objectif de voyager grâce à un art qu’ils pratiquent tous les jours dans les rues des grandes villes et des sites touristiques. En castillan ils sont appelés « Viajeros Callejeros » qu’on pourrait traduire comme « voyageur de rue/ambulant ». Dans les rues piétonnes et commerçantes, les artistes bijoutiers étalent leurs œuvres généralement faites de pierres et de macramé. Aux feux rouges et grandes intersections, les jongleurs slaloment entre les voitures. A l’entrée des restaurants et des bars, ce sont les musiciens qui divertissent les clients. Ils sont présents partout sur le continent sud-américain et se connaissent tous entre eux où « connaissent quelqu’un qui connait quelqu’un ». Je les ai rencontrés dans des « Hostales » (auberges de jeunesse) et c’est en participant à leurs activités par la musique que je suis entrée dans leur réseau. De la Patagonie au Mexique, ils s’échangent les endroits où pratiquer leur art, les lieux où dormir, les compagnies de transport à utiliser et surtout des techniques et méthodes artistiques.

C’est à partir de cette rencontre que je me suis intéressée à ces voyageurs. Comment caractériser leurs pratiques itinérantes ? Peut-on les qualifier de touristes alors qu’ils travaillent tous les jours dans les rues pour vivre ? Quels sont leurs fonctionnements, leurs itinéraires et la façon dont ils les construisent, leurs motivations, leurs rapport aux espaces et aux autres, leurs modes de vie et de travail en voyage…En bref : Qui sont-ils ?

18h- 19h30 – PROJECTION /DÉBAT – We Wheel Rock YouOlivia Wattinne et Héloise Lancesseur

Capture 8

Un duo d’aventurières inédit 

Curieuses, bavardes, taquines, rigolardes. Liées par une amitié hors du commun, l’une est en fauteuil roulant, l’autre est valide, mais celle qui pousse l’autre n’est pas celle que vous croyez… Olivia est une « dure à cuir ». Malgré son handicap, elle continue à tout tenter, tout goûter… et rêve de continuer le tour du monde interrompu par son accident. Elle embarque avec elle Héloïse, son amie ultra-dynamique, un peu froussarde et qui préfère le confort à l’aventure. Olivia et Héloïse ne sont pas complémentaires dans cette aventure, elles sont nécessaires l’une à l’autre. Ensemble, elles peuvent déplacer les montagnes, relever tous les défis (ou presque) ! Le voyage dans lequel elles vous proposent d’embarquer est un défi permanent, logistique et humain : rencontres insolites, entraide, frissons, fous rires, petits et grands bonheurs… Welcome on board !

Samedi 8 février : Voyage en France – Arthéphile

10h00-11h30 – PROJECTION/DÉBAT – Stop nous si tu peux (52min), Quentin Dupont et Thomas Morelon.

Capture 7

Voyager sans un sou en poche, c’est possible ? C’est en tout cas le pari de Quentin Dupont et Thomas Morelon, qui veulent traverser la Manche en bateau-stop ! Ces deux amis multiplient les voyages en France ou à l’étranger, avec à chaque fois un objectif. Cette fois-ci, c’est de Lyon que le binôme s’est élancé, avec pour ambition de rejoindre l’Angleterre. 

Comme ils nous l’expliquent :“On adore l’auto-stop, on en fait depuis cinq ans, dans leur voiture, les gens se confient plus facilement, on a vraiment de bons échanges.”

C’est donc avec enthousiasme que nous allons les recevoir au festival de JSF pour l’avant première de leur film et le témoignage de ces 2 acolytes qui ont “envie de montrer que l’on peut encore voyager sans argent et que l’expérience est à la portée de tous”. 

11h30-13h00 – PROJECTION/DÉBAT – Ecovillages : en quête d’autonomie (50min), Demos Kratos

Capture 10

Notre génération va devoir faire face à un effondrement économique, politique et biotique. Il devient donc impératif de voir la société autrement et, surtout, d’apprendre à être résilient. Rencontre des habitants de trois écovillages pour apprendre de leurs expériences. Au travers de leurs témoignages, ils nous transmettent les enseignements qu’ils ont tirés pour bâtir leurs habitats, produire leur énergie, faire pousser leur alimentation, s’organiser en collectif et ainsi devenir plus autonomes.

13h-14h30 – CONFERENCE/DÉBAT – Les Facéties du Stop, Petit embarquement pour l’aventure et les rencontres sur le pouce, Siméon Baldit de Barral, Alexis Gits

Capture 11

Quelle lubie s’empare du voyageur qui, de longues heures durant, tend son pouce gaillardement au bord de la route ? Que cherche-t-il en ces temps où le déplacement est devenu une formalité expédiée à la faveur d’offres de service concurrentielles et de moyens de locomotion toujours plus rapides et directs ? Braverait-il l’indifférence et les intempéries pour de simples raisons pécuniaires ? Comment,dans un monde qui s’individualise et se crispe, peut-on porter toujours plus haut la bannière de la fraternité, de la confiance et du partage, valeurs maîtresses du stop ?

C’est à partir de ces questionnements que  Siméon Baldit de Barra, auteur du livre Les Facéties du Stop, et Alexis Gits de l’association On The Green Road vont nous amener à réfléchir autour du sens profond du voyage, de l’intensité qu’il véhicule, et du retournement de la pyramide de Maslow qu’il peut permettre d’entrevoir.

Ne se contentant pas de parler de l’aventure en stop, Siméon et Alexis nous partagerons leur expérience à vélo, et nous parlerons du travail qu’ils effectuent au quotidien sur le voyage responsable avec On the Green Road, association ayant pour but de montrer les solutions locales répondant aux problèmes globaux.

14h30-16h – PROJECTION/DÉBAT – Le grand saphir (55min), Jérémi Stadler

Capture 12

Ce film est le récit de plusieurs initiatives « citoyennes » et individuelles qui consistent à ramasser les déchets, en mer comme sur terre, pour préserver l’environnement.

Le point d’entrée de ces portraits engagés est l’initiative personnelle d’Emmanuel Laurin, « Le Grand Saphir », qui conjugue exploit sportif et protection de l’environnement.

Durant près de 14 jours, entre le 25 Mai et le 8 Juin 2017, « Manu » a parcouru à la nage 120 km de côtes tout en ramassant des macros-déchets pour sensibiliser le public sur l’état critique de la pollution en mer Méditerranée.

Ce film est le reflet de l’évolution du « militantisme » écologique : passé la dénonciation, ces nouveaux lanceurs d’alerte adoptent une démarche positive et sont dans l’action.

Ils nous prouvent chaque jour que nous pouvons tous agir car dans le fond, nous en sommes tous capables.

16h-17h30 – PROJECTION/DÉBAT – De la lavande à la glace (49min), Denis Bois et Sébastien Nestolat

Capture 13

Unis par une solide amitié et un amour partagé de la montagne, du sport et de la performance, Stéphane et Nicolas ont imaginé ensemble un itinéraire original dépassant la seule volonté de relever un défi physique motivant. De leur attirance pour la nature et le sport dans toute sa diversité est né le projet qu’ils ont baptisé : ‘‘De la lavande à la glace’’. Un projet sportif, écologique et pédagogique lors de la traversée des Hautes-Alpes.

17h30 – 19h PROJECTION/DÉBAT – Yallah, plus haut que le Mont Blanc, Margot Meurisse et Julien Masson

Capture 14

Sami, Sonia, Sofiane, Dren et Momo vivent entourés de montagnes dans la ville olympique d’Albertville. Pourtant ils ne les connaissent pas. Sans savoir ce que cela représente , ces cinq ados se lancent un défi fou : l’ascension du Mont Blanc ! Accompagnés par leur éducateurs de rue, ils se lancent corps et âme dans cette aventure. Leurs personnalités singulières et leur motivation incroyable ont su convaincre partenaires et soutiens. Le Maire de leur ville leur a même promis de se joindre à leur cordée, François, le principal mécène, de grimper avec eux jusqu’au sommet. Enthousiastes à l’idée de vivre une expérience exceptionnelle, d’aller ensemble au bout d’eux-mêmes, et surtout de dépasser les préjugés, les jeunes quittent le quartier et vous embarquent avec eux plus haut que le Mont-Blanc !

19h-20h – PROJECTION/DÉBAT – 1,2,3 Soleil, Christophe Lebon

Capture

L’association « 1, 2, 3 Soleil » est issue d’une initiative solidaire, citoyenne et culturelle afin de créer du lien entre population et migrants autour d’une oeuvre collective sous la forme d’un atelier cinéma. Cette année, c’est avec l’association ACTES que l’association a décidé de créer un court métrage autours du thème du voyage et des mélanges de cultures. Rencontre, accueil et partage riment ici avec convivialité et solidarité ! 

Dimanche 9 février 

10h-11h30 – PROJECTION / DÉBAT : The Canopy Tour

p-5-6-6-event34_3019_566_5

« Tout pour plaire, la canopée ! Pour l’environnement. Pour l’agriculture. Pour la vie. L’étage supérieur de la forêt tropicale absorbe le CO2 et rejette par l’évaporation des quantités précieuses d’eau douce. Mais encore faut-il qu’il reste des arbres ! En Equateur, en Colombie, au Pérou et au Brésil, Emeline et Eléonore sont parties plusieurs mois à la rencontre des ONG, associations et particuliers qui se battent aux côtés des populations indigènes pour préserver la si belle forêt amazonienne. Des images et des témoignages vifs, enjoués, combattants. À faire douter le nouveau président brésilien Bolsonaro ? »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :